Divers rôles dans le domaine de la musique

Carrières en musique

Survol des différents métiers de la musique

Carrières en Musique

Comme ça, vous aimeriez faire une carrière en musique? Eh bien, le choix est énorme. Quand on parle d'une carrière en musique, la plupart des gens pensent automatiquement à une carrière d'interprète – musicien dans un orchestre ou un plus petit ensemble comme un quatuor à cordes ou une formation de musique baroque, choriste ou pianiste célèbre donnant des concerts dans le monde entier. Mais le merveilleux monde de la musique offre d'autres possibilités, y compris dans les domaines de la gestion, de l’éducation et de la production. Passons en revue quelques-unes de ces possibilités.

Créateurs et Interprètes

Musicien – Commençons par la carrière de musicien. Beaucoup de jeunes étudiants rêvent de devenir le prochain Heifetz, le prochain Horowitz, ou le prochain Rostropovitch, voyageant sans cesse de ville en ville, de continent en continent, pour donner des récitals et jouer des concertos avec de grands orchestres. Peu – très peu – de musiciens réussissent ce genre de carrière. Bien sûr, il y a la célébrité, la gloire, le prestige et l'argent. Mais, ces artistes mènent une vie exténuante, stressante et souvent solitaire qui exige beaucoup d'énergie, de discipline et de sacrifices. Il leur est pratiquement impossible d'avoir une vie familiale normale. Ce genre de carrière ne convient pas à tous. Beaucoup d'autres musiciens trouvent des emplois dans des orchestres, des chœurs et d'autres ensembles. Cependant, une carrière de ce type est très prenante et très exigeante sur le plan de la discipline. Pour faire une telle carrière, il faut aimer jouer de la musique au point que ce n'est plus un choix, mais quelque chose d'inévitable.

Compositeur – La composition est un travail de création, par opposition aux branches de l'interprétation ou de l'enseignement et de la recherche. L'écriture d'un morceau de musique peut être un exercice assez complexe et intimidant. Le compositeur ou la compositrice doit prendre une multitude de décisions au sujet de la mélodie, de l'harmonie, des instruments et/ou des voix, de la texture, de la durée, etc. etc. Un compositeur doit suivre une formation rigoureuse qu'il ne peut pas acquérir en faisant un simple diplôme universitaire. Par ailleurs, le métier de compositeur n'est pas particulièrement payant, sauf pour les rares compositeurs qui connaissent un grand succès. (La plupart des compositeurs enseignent parallèlement dans des universités.) Cependant, rien ne peut arrêter un compositeur qui éprouve le besoin de créer de la musique!

Arrangeur – Un arrangeur ne compose pas de musique originale mais travaille plutôt à partir d'une œuvre existante ou d'esquisses qu'il modifie en fonction des besoins particuliers d’un projet en cours. Il peut tout simplement choisir les instruments qui seront chargés de jouer certaines notes (c'est ce qu'on appelle l'orchestration), modifier l'ordre de certaines sections ou de certains passages, augmenter ou réduire certains passages, etc. les arrangeurs travaillent souvent dans le secteur cinématographique, pour des compagnies de danse ou pour certains groupes ou événements spécialisés.

Chef d’Orchestre – Diriger un orchestre, ce n'est pas simplement battre la mesure debout devant un groupe de musiciens. Le chef d'orchestre indique à quel moment la musique doit commencer et s'arrêter, définit le tempo (vitesse à laquelle un morceau de musique est joué), précise quand la musique doit accélérer ou ralentir, ajuste l'équilibre dynamique (en indiquant quels sont les musiciens qui doivent jouer plus fort ou moins fort à un moment donné) et impose la discipline. Pour être en mesure de faire tout cela, le chef d'orchestre doit pouvoir lire une partition (document qui contient l'ensemble des parties jouées par chacun des musiciens), autrement dit, il doit pouvoir suivre simultanément ce que joue chaque musicien. Avant de devenir chef d'orchestre, il faut faire de longues études. Mais surtout, le chef d'orchestre doit comprendre la structure dramatique de la musique et être capable de communiquer son interprétation personnelle aux musiciens. Par ailleurs, un chef d'orchestre a de nombreuses responsabilités sociales vis-à-vis de la collectivité et doit par exemple prendre part à des déjeuners et des rencontres, faire des discours et assister à des activités de financement.

Gestion

Imprésario – Les imprésarios aident les musiciens qui ont un calendrier très chargé en leur donnant des conseils pour la planification de leur carrière à long terme, en recherchant et concluant des contrats pour eux, en expédiant du matériel publicitaire, en faisant des réservations de voyage et en réglant une foule d'autres détails consistant par exemple à leur trouver un accordeur de piano, à leur faire aménager une loge en fonction de leurs besoins, à organiser des séances d’autographes, à planifier des enregistrements, etc.

Gestionnaire d’Orchestre – La gestion d'un orchestre symphonique est une opération complexe. Le (la) gestionnaire est responsable de la santé financière de l'orchestre (ce qui est toujours délicat dans le secteur des arts); il est chargé de planifier les répétitions et les concerts et de traiter avec les musiciens, les solistes invités, les annonceurs et les imprimeurs. Il n'est pas nécessaire que le gestionnaire d'orchestre soit un musicien, mais, dans l'idéal, il devrait combiner un amour de la musique avec une formation commerciale et posséder des qualités de leader telles que l'esprit de décision, l'ingéniosité et le tact. Le (la) gestionnaire d'orchestre doit prendre note des idées et des opinions des musiciens, des journalistes, des commanditaires, des bénévoles, des médias, des directeurs musicaux, des trois échelons de gouvernement et du public, afin que tout le monde soit content. Le (la) gestionnaire doit savoir jongler avec tous ces points de vue. Certains collèges et organismes artistiques du Canada et des États-Unis offrent désormais des programmes de formation en gestion des arts.

Éducation

Enseignant – La tâche de l'enseignant(e) qui consiste à encourager et guider un élève et le préparer à faire une carrière d'interprète peut s'avérer extrêmement gratifiante. C'est aussi une grande responsabilité, étant donné que l’élève déterminé et sérieux compte sur son enseignant(e) pour acquérir les outils nécessaires pour devenir un artiste professionnel dans un monde où la concurrence est féroce. De manière générale, un(e) enseignant(e) doit répondre aux besoins individuels, aux problèmes et à la personnalité de chaque élève, même dans le cas de ceux qui n'envisagent pas d'entreprendre une carrière en musique. Il n'y a pas deux élèves pareils.

Musicologue – Les musicologues se spécialisent dans les aspects historiques de la musique. Ils étudient les tendances générales, les éléments stylistiques des différentes périodes et certains compositeurs en particulier. Dans le cadre de leurs fonctions, les musicologues sont amenés à effectuer des recherches, rédiger des ouvrages et des articles, interpréter et publier des manuscrits anciens, analyser des partitions, enseigner à l'université, donner des conférences à des groupes spécialisés, siéger aux comités de sociétés savantes et faire partie de comités de rédaction de revues universitaires. Certains secteurs très spécialisés de la musicologie touchent à l'acoustique, à la psychologie, à la théorie, à l'esthétique ou à l’ethnomusicologie (étude des cultures musicales non occidentales).

Professeur d’Université – À l'université, il faut des centaines de professeurs pour enseigner aux milliers d'étudiants qui aspirent à faire carrière en musique et qui doivent étudier la théorie, le contrepoint, l'analyse et la composition, éduquer leur oreille, apprendre à déchiffrer, travailler leurs compétences au clavier, et étudier l'histoire de la musique, ainsi que divers instruments ou voix. Il faut des répétiteurs pour les petits ensembles et des chefs pour les orchestres, les chœurs et autres formations musicales.

Éducateur Musical – Les éducateurs-éducatrices sont des professeurs de musique qui enseignent dans les écoles élémentaires, les écoles secondaires et les collèges communautaires. Ils apprennent aux élèves à apprécier la musique, développent leur sensibilité auditive, explorent les cultures musicales non occidentales et leur proposent diverses activités consistant à chanter, jouer d'un instrument de musique ou composer leurs propres morceaux de musique. Les méthodes d'enseignement élaborées par Orff, Kodály et Suzuki sont populaires. Dalcroze a mis au point la méthode eurythmique qui enseigne aux enfants à coordonner les mouvements du corps avec la musique. Dans certains cas, les éducateurs peuvent même éveiller chez leurs élèves un intérêt suffisamment profond qui durera toute leur vie, ou leur donnera envie de faire carrière en musique.

Éditeur – Le travail d'un éditeur de musique est très vaste et consiste par exemple à solliciter et sélectionner des manuscrits, transformer des manuscrits en documents imprimés pouvant être vendus (cette tâche est généralement effectuée par un copiste), et à gérer les processus de photocomposition et d'impression, de commercialisation et de distribution. Un éditeur de musique a généralement acquis de l’expérience dans d'autres secteurs de la musique – enseignement, interprétation, gestion ou écriture, bien que cela ne soit pas toujours nécessaire.

Journaliste – Le (la) journaliste spécialisé(e) en musique doit avoir deux compétences que l'on ne trouve pas souvent chez la même personne : une vaste connaissance de la musique et d'excellentes capacités de rédaction. Beaucoup de gens possèdent l'une ou l'autre de ces compétences, mais ceux qui brillent dans ces deux domaines sont parfaitement outillés pour travailler dans ce secteur hautement spécialisé. Un journaliste spécialisé en musique réalise des entrevues, rédige des critiques (concerts sur scène, enregistrements, films, musique nouvelle), des articles sur des sujets se rapportant à un milieu particulier, ainsi que des articles de fond publiés dans des quotidiens, des revues, des brochures et autres ouvrages.

Production

Fabricant d’Instruments – Mis à part les chanteurs, tous les musiciens ont besoin d'instruments : pianos, violons, flûtes, trompettes, cymbales, harmonicas, guitares, ocarinas … la liste est longue. Cela représente un énorme marché et il faut des artisans pour répondre aux besoins des musiciens. La fabrication d'instruments de musique comprend divers aspects tels que le développement de produits (versions améliorées de produits existants ou variantes utilisant des matériaux différents), contrôle de la qualité, publicité, vente, tests de produits et ateliers. Bien entendu, une certaine connaissance de la musique peut être utile à un fabricant d'instruments, mais il doit posséder également un bon sens des affaires, des connaissances en physique, de l'expérience dans les procédés de fabrication, une capacité à répondre aux besoins du marché et des compétences administratives. La fabrication et la réparation d'instruments à cordes est un art et une science à part entière. C'est le métier des luthiers, qui travaillent le bois plutôt que le métal. Le mot luthier vient du terme luth qui désigne un instrument à cordes.

Réparateur d’Instruments – Les pistons de votre cor sont bloqués, votre trompette est bosselée, votre violon est éraflé, les coussinets de votre clarinette sont usés – vite, vous avez besoin d'un réparateur! Un jour ou l'autre, tous les instruments ont besoin de travaux d'entretien ou de réparation. Par conséquent, les réparateurs d'instruments sont vraiment indispensables pour les musiciens. Si vous avez un certain talent de bricoleur et si vous faites un travail méticuleux (les musiciens professionnels peuvent être vraiment maniaques!), votre vocation est peut-être d'être un réparateur d'instruments. Étant donné que la plupart des travaux qui vous seront confiés le seront à la suite de recommandations, il sera indispensable que vous puissiez donner satisfaction à vos clients afin de pouvoir gagner correctement votre vie.


Technicien à l’Enregistrement – Les Allemands ont un nom magnifique pour désigner cette profession : Tonmeister (littéralement, « maître du son »). Autrefois, on apprenait ce métier au cours d'un apprentissage auprès d'un maître. De nos jours, on peut obtenir cette formation à l'université. Le technicien à l’enregistrement est la personne qui décide de l'emplacement des microphones et de l'équilibre des divers effectifs musicaux et qui doit mettre au point l’environnement sonore de l'enregistrement – éclatant ou chaleureux, proche ou lointain, réverbérant ou étouffé, clair ou fusionné. En plus d'avoir une bonne connaissance de la musique, il est bien entendu important que le technicien à l'enregistrement ait des connaissances en électronique, en physique, en acoustique et en informatique.


Producteur d’Enregistrements – Quelqu'un a dit un jour que le producteur était « celui qui transformait les rêves en réalité ». Le producteur doit être animé d'une volonté inébranlable de mener un projet à sa conclusion, quels que soient les obstacles qu’il rencontrera en chemin. Le producteur formule l’idée de base d'un projet, fournit l'inspiration, conclut les arrangements financiers et commerciaux, établit un calendrier et engage une équipe de production (compositeur, arrangeur, scénariste, musiciens, technicien à l'enregistrement, équipement, etc.). Le producteur fait appel à son expérience, à sa mémoire, à son intuition et à ses affinités pour réunir une équipe dont tous les membres sont compatibles et qui produira les meilleurs résultats possibles, car il souhaite en bout de ligne que l'ensemble du projet connaisse un succès commercial et artistique.

Programmateur Radiophonique – Le travail d'un programmateur de radio consiste à mettre en œuvre la politique musicale de la station de radio, choisir et classer les enregistrements sur disque et les enregistrements publics afin d'établir une programmation qui convienne à l'image de la station et à l'auditoire qu’elle cible. Le programmateur doit avoir une bonne connaissance du répertoire mais connaître aussi les artistes établis et les étoiles montantes de la région et de tout le pays, et pressentir le type de musique que les auditeurs souhaitent entendre. Il doit donc trouver le juste équilibre entre les valeurs sûres et les découvertes captivantes.

Autres Secteurs 

Musicothérapeute – Les musicothérapeutes sont des travailleurs de la santé très spécialisés. Ils soignent les personnes souffrant d'un handicap physique, de troubles émotifs et de problèmes psychiatriques, en collaboration avec d'autres professionnels de la santé. Les musicothérapeutes travaillent dans les hôpitaux, les maisons de soins infirmiers, les maisons de repos et autres établissements de santé. Il est désormais possible de faire une carrière professionnelle dans ce domaine relativement nouveau et certaines écoles proposent des programmes d'études sanctionnées par un diplôme. Il est important d’avoir une formation musicale polyvalente, mais il est surtout essentiel pour le (la) musicothérapeute d'avoir une personnalité chaleureuse et extravertie, ainsi que de la patience, de la compréhension, du tact, un comportement de soutien et une attitude positive face à la vie.

Musicothécaire – Il est clair que les musicothécaires doivent avoir une vaste connaissance de la musique, mais également une personnalité qui aime l'ordre, le classement, la clarté et le cheminement logique. C'est un grand atout pour un(e) musicothécaire d’avoir des aptitudes en relations humaines, étant donné qu'il (elle) est constamment en communication avec des musiciens professionnels, des journalistes, des universitaires, des étudiants et le public en général. Comme les autres bibliothécaires, les musicothécaires choisissent les nouveaux ouvrages, les périodiques, les enregistrements et les autres documents qu'ils jugent utile d'acquérir; ils gèrent la collection (catalogage, étiquetage, reliure, réparation, etc.); ils aident les usagers à trouver les documents qu'ils recherchent; ils embauchent et supervisent le personnel et préparent les budgets. Les musicothécaires qui travaillent dans un orchestre ou un opéra doivent acheter ou louer les partitions de chaque composition qui doit être interprétée, distribuer et ramasser la musique lors de chaque répétition et concert, marquer les différentes parties en fonction des indications du chef d'orchestre et rectifier les erreurs qui ont pu se glisser dans les documents.

Robert Markow